© 2014-2019 Caroline Labrie. Créé par Raymond M. Lessard.                          info@carolinelabrie.com                          tél.: (819) 752-1795

Biographie

Après des années de karaté, Caroline troqua son kimono pour s'initier brièvement à la danse orientale avec Shams, à Québec, en 1993. Contrainte de suspendre sa formation, ce n'est que trois ans plus tard qu'elle reprit ses cours, cette fois-ci à Sherbrooke avec Julie Duford et Lise Lambert. En 1998, elle décida de poursuivre son apprentissage à Victoriaville avec Nathalie Lebel. Enseignante au secondaire, Caroline est professeure de danse orientale depuis 1999 alors qu'elle partage tant sa passion de la danse que son bonheur d'enseigner. D'ailleurs, elle a ouvert en 2003 Danse égyptienne des Bois-Francs, une école où sont enseignées les danses orientales de style sharqi et folklorique.

 

Toujours à la recherche de perfectionnement, on voit fréquemment Caroline dans les ateliers où sont invités des professeurs internationalement reconnus. D'ailleurs, elle n'hésite pas à voyager quand elle le peut pour suivre des formations et se spécialiser. Ainsi, en 2004, elle voyagea pour une première fois en Égypte afin de se ressourcer sur la terre même où la danse orientale telle qu'on la connaît s'est développée. Passionnée de ce pays, elle ne peut résister et repart en 2006, 2009 et 2011. Par ces voyages, elle peut sentir le feeling de la danse égyptienne par les cours qu'elle prend, les spectacles qu'elle voit et les orchestres qu'elle entend, de même qu'en côtoyant le peuple égyptien pour qui la danse est enracinée depuis des milliers de générations.

Même si son cœur appartient à l’Égypte, Caroline aime voyager et s’ouvrir sur le monde. Ainsi, elle a grandement été séduite entre autres par le Maroc, la Tunisie, la Jordanie et la Turquie (voir la section Voyages pour des photos). Souhaitant partager ses découvertes avec d’autres, il lui arrive d’accompagner des groupes dans divers pays.

Par ailleurs, c'est en 1999 qu'elle gagna une compétition de danse orientale organisée à Montréal par Nagwa (Diane Ruel) et Gamila Asfour. De plus, son intérêt pour l'écriture et la danse orientale l'a amenée à écrire, pour plus de dix ans, des chroniques pour la défunte revue Papyrus (voir la section Articles pour en lire quelques-unes).Enfin, en septembre 2013, Caroline a été élue à titre de présidente de l'Association québécoise de danse orientale (www.aqdo.ca).

Enfin, comme elle aime prendre chaque occasion pour mieux promouvoir et faire connaître la danse orientale, elle aime qu'on fasse appel à son école pour danser pour des contrats professionnels ou diverses manifestations culturelles. Comme danseuse, son style est dynamique. Elle adore danser le Raks Sharqi classique mais aussi le folklore égyptien. Attirée par l'histoire et la géographie depuis sa tendre enfance, son intérêt pour l'Égypte et la culture du Moyen-Orient s'est développé tout naturellement. En dansant, c'est cette passion qu'elle désire vivre et partager autour d'elle.